A Abidjan, Thierry Dia met à jour les futurs grands artistes du pays

Thierry Dia - Photo officielle Galerie Houkami Guyzagn

Sharing is caring!

Homme de culture, cumulant ses activités professionnelles au sein du Conseil Café-Cacao en Côte d’Ivoire et sa passion pour les arts plastiques et vivants, Thierry Dia œuvre à titre personnel pour la promotion des artistes et de l’art contemporain en Côte d’Ivoire à travers différentes actions de soutien aux artistes. Découvrons le en quelques lignes.

Thierry Dia – Photo officielle Galerie Houkami Guyzagn

Thierry Dia, dénicheur de talents

C’est par un pur hasard que son aventure a commencé avec Charlaman, un jeune artiste qui vendait sans grand enthousiasme ses œuvres dans un supermarché. Thierry Dia a voulu l’encourager convaincu qu’il était par le talent du jeune homme. Il lui proposa de l’aider à vendre une petite vingtaine de tableau. Par la suite, Thierry Dia a été contacté par d’autres étudiants de la même filière que Charlaman, qui souhaitait obtenir un soutien pour promouvoir leur travail.

Thierry Dia a donc décidé, après avoir pris conseils auprès de quelques amis, d’apporter son soutien dans un cadre formel : le Grand Prix Guy Nairay est né. Son objectif est de palier le manque d’espaces de visibilité et de mise en valeur des productions des artistes tels que les musées d’art contemporain, les centres, les galeries, ou les espaces nationaux d’art contemporain. Il se tient tous les deux ans et récompense les dix meilleurs jeunes talents de la peinture et de la sculpture. Au fil des années, la photographie s’est ajoutée à ces domaines.

Thierry Dia et le Grand Prix Guy Nairay

« Les Guyzagn » est un Concours National de Peinture, de Sculpture et de Photographie, doté du Grand Prix Guy Nairay, initié et organisé par la Galerie Houkami Guyzagn. Cette manifestation biennale de reconnaissance et de célébration des valeurs artistiques est ouverte aux artistes professionnels et amateurs de 18 à 40 ans, de Côte d’Ivoire ou d’ailleurs, en les mettant en compétition sur une thématique.

C’est pour palier le manque d’espaces de visibilité des productions des artistes dans des lieux comme les musées d’art contemporain, les centres, les galeries, ou les espaces nationaux d’art contemporain que ce concours à vue le jour.

En effet, de nombreux jeunes plasticiens talentueux issus notamment de l’Ecole Nationale des Beaux Arts d’Abidjan (ENBA) ont des difficultés à se faire connaître, faute de pouvoir montrer leurs travaux dans des espaces publics. De plus, les galeries privées sont quelque peu réticentes quant à l’idée d’exposer des artistes plasticiens inconnus du grand public.

Le Concours « Les Guyzagns » est donc une opportunité réelle pour les jeunes artistes plasticiens de se faire connaître. Elle se veut surtout être une plateforme d’expression et de révélation.

Thierry Dia et la Galerie Houkami Guyzagn

D’où vient le nom de sa galerie, Houkami Guyzagn ? De deux mots : Houkami, en Baoulé, qui veut dire «Aide-moi», et Guyzagn car Guy évoque Guy Nairay, qui a aidé les autres sans forcément chercher quelques choses en retour, et Zagn pour le rappel phonétique au «design» et le côté manga qui est cher à Thierry Dia. .

Par conséquent, Houkami Guyzagn, c’est aider comme Guy Nairay, par bonne volonté, sans attendre quelques choses en retour.

En 2001, Thierry a aussi lancé une plateforme d’échanges et de débats autour des arts appelée « Apéro-Arts » et créé un magazine d’art intitulé « Le Guyzagner, mécène de l’art ». Ils lui permettent d’accompagner la promotion des arts plastiques.

Emporté par l’engouement, il a déménagé ses locaux en 2015 dans une résidence créative située à la Riviera Bonoumim. La nouvelle Galerie Houkami Guyzagn dispose d’une galerie extérieure et d’une galerie couverte, un espace plus grand pour accueillir des résidences d’artistes pour la production artistique. On y trouve un restaurant, une salle d’exposition intérieure baptisée la Galerie Mathilde Moreau, une salle d’exposition extérieure et un lounge bar pour discuter.

Thierry Dia – Photo officielle Galerie Houkami Guyzagn

A noter :

Ce mercredi 21 février 2018, la Fondation ORIGINΛL, première fondation numérique de promotion des arts et culture avec un focus sur l’Afrique, diffusera une interview exclusive sur Thierry Dia. Rendez-vous dès 9h00 sur www.originalfound.com

A lire aussi en français :

A lire aussi en anglais :

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *