En Côte d’Ivoire, le Bushman Film Festival allie cinéma et smartphones

Bushman Film Festival BFF2017

Sharing is caring!

Le marché africain, deuxième plus grand marché des technologies mobiles au monde, voit son nombre d’abonnés augmenter d’année en année. Les smartphones se retrouvent dans tous les quartiers, aussi bien en ville qu’en campagne, et deviennent une opportunité réelle et concrète pour qui fait preuve d’imagination. L’imagination, la créativité, parlons-en ! Les jeunes africains regorgent de créativité. On découvre un vivier de talents bruts souvent inexploité faute de moyens.

Mais cela peut changer ! Oui, cela va changer !

C’est le parti pris de Alain Kablan Porquet, diplomate et passionné d’arts et de culture, initiateur du Bushman Film Festival, le premier festival ouest-africain de films réalisés avec des smartphones qui se tiendra du 26 au 27 octobre 2017 au Bushman Café à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Allons plus loin !

Bushman Film Festival BFF2017

Une industrie du cinéma encore embryonnaire…

Si l’on analyse l’état de l’industrie du Cinéma ivoirien, on peut faire le constat qu’elle reste embryonnaire et essentiellement pilotée par le secteur privé. Un secteur qui est plutôt intéressé par la réalisation des séries, compte tenu de leurs faibles coûts de production. Le secteur public, à travers l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire (Onac-CI), est censé assister les réalisateurs, mais cette structure ne dispose pas de moyens suffisants pour agir… Au-delà des problématiques de financement, la première difficulté de l’industrie est le manque de diffuseurs, qu’il s’agisse de la télévision ou des salles de cinéma. Cette absence crée une difficulté de financement de la production, le drame du cinéma africain de manière générale.

… d’où émerge une nouvelle génération de cinéastes

Malgré ces difficultés, une nouvelle génération de cinéastes émerge en Côte d’Ivoire, et plus largement en Afrique, et mène un combat en vue de redresser le secteur. Le temps où les cinéastes attendaient la participation de l’Etat pour produire leur film est aujourd’hui révolu. Ils osent aller de l’avant, trouver des alternatives et surtout faire preuve d’ingéniosité pour produire leur film avec les moyens du bord.

La technologie actuelle met le cinéma à leur portée : avec un ordinateur, un smartphone et une caméra, il est possible de faire un film et d’en assurer le montage. Nous avons face à nous les éléments de la création d’une nouvelle vague du cinéma ivoirien. Un nouveau modèle permettant aux acteurs de l’industrie du cinéma de devenir autonomes, car le cinéma est avant tout une question de liberté.

Un festival pour matérialiser ce vent de créativité

Le Bushman Film Festival, premier festival ouest-africain du court métrage réalisé avec des smartphones, tombe donc à point nommé. Ce festival doit être vu comme une motion de soutien à l’ensemble de ces jeunes talents, puisqu’il veut être:

  • Une plateforme de rencontres, d’échanges et d’opportunités pour les jeunes africains de la CEDEAO autour des problématiques du septième art ouest-africain ;
  • Un lieu d’expression de la créativité avec le Concours Modjé, qui permet aux participants de réaliser des courts métrages originaux et inédits autour du thème « Capte ce que tu vois pour que ça soit ! »;
  • Une vitrine de la créativité car les jeunes talents pourront confronter leur production à un jury et un public ;
  • Une opportunité de confronter les univers artistiques du cinéma et de la musique puisque des soirées afro-electro se tiendront chaque soir du festival.

Le BFF2017 se tiendra du 26 au 29 octobre 2017 au Bushman Café sis Riviera M’Pouto à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Il sera l’occasion de découvrir une sélection de 400 films parmi les 1255 reçus dans le cadre du Concours Modjé.

Bushman Film Festival BFF2017

L’entrée est payante :

  •  15 000 f CFA pour le PASS 4 jours avec 400 films + 3 soirées Afro Electro
  •  5000 f CFA pour le PASS journée avec 100 films + 1 soirée Afro Electro

Enfin, le timing est plus que parfait puisque le 27 octobre 2017 sera la célébration de la 10e édition de la Journée mondiale du Patrimoine audiovisuel décrétée par l’UNESCO. Une problématique intéressante compte tenu de l’importance du digital et de la transformation des modes de création, réalisation, consommation et conservation des productions audiovisuelles.

On vous donne donc rendez-vous au Bushman Café pour cette première édition du Bushman Film Festival !

A lire :

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *